Bloc Party, la New Wave britannique

Publié le par Cabou

GENRE : Indie Pop

PAYS : Grande-Bretagne, Essex

ALBUMS : Silent Alarm (2005), A weekend in the city (2007), Intimacy (2008)

SITE OFFICIEL : www.blocparty.com/

MYSPACE : www.myspace.com/blocparty

 

 

  http://www.le-gouter.com/blog/images/Bloc-Party.jpg

 

 

 

Bloc Party est né sur l'initiative du chanteur et guitariste rythmique Kele Okereke. D'origine nigériane, il naît à Liverpool en 1981 dans un milieu plutôt aisé et grandit à Londres. Timide et introverti, il se passionne très tôt dans son enfance pour la musique, plus spécialement le rock indépendant anglais et américain (Pixies, The Cure, voire Morrissey et R.E.M.), chose assez surprenante compte tenu de son background, mais qui démontre en tout cas une grande curiosité et ouverture d'esprit.

 


Alors que Kele a entamé des études de lettres, il rencontre lors de deux éditions successives du festival de Reading (1998 et 1999) le guitariste Russell Lissack. Ayant finalement sympathisé, les deux musiciens en herbe écrivent des chansons et décident de former un groupe, recrutant en 2002 sur petite annonce une section rythmique (Gordon Moakes à la basse et Matt Tong à la batterie). Après avoir plusieurs fois changé de nom (ils s'appelleront Angel Race, ou Union), ils adoptent définitivement l'identité de Bloc Party en 2004 pour deux EP (Bloc Party et Little Thoughts) qui vont faire fureur dans les boîtes britanniques et européennes grâce à un punk rock d'un nouveau genre  .

 

C'est là qu'après avoir écouté une de leurs démos, Franz Ferdinand les choisit comme première partie sur plusieurs dates, les singles « She's Hearing Voices » et « Banquet » étant remarqués par la presse, qui parle un peu vite d'« art school rock », en référence au passé immédiat des musiciens et aux textes tourmentés et très introspectifs de Kele.

 

 

 

Le groupe appartient à la mouvance musicale nostalgique de la New Wave britannique des années 80 qui émerge en ce milieu des années 2000 avec des groupes comme Franz Ferdinand, Maxïmo Park ou The Bravery. 

 

 

Dans la foulée, un album, Silent Alarm, est enregistré... au Danemark : paru début 2005, celui-ci se classe troisième des charts anglais et figure dans tous les palmarès des grands journaux musicaux comme le NME, qui le désigne même « Album de l'année ». Sa popularité toute neuve - également nourrie par un coming-out habile - vaut alors à Okereke une collaboration avec les Chemical Brothers sur l'album Push The Button, des participations à divers albums tribute, et plusieurs chansons du groupe sont même utilisées dans des publicités télévisées. Beaucoup diront que la chanson "Helicopter" a été complètement plagiée sur la chanson des Jam "Set the house ablaze", ce qui n'est pas le cas tant les chansons se différencient au niveau de la musique. La façon dont Kele Okereke chante fait penser certains à Robert Smith de The Cure, alors que d'autres ne voient aucune similitude entre les deux chanteurs.

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/8/8c/A_Weekend_in_the_City.jpgLe complexe A Weekend In The City sort en 2007 et atteint le numéro un, preuve que Bloc Party fait désormais partie du paysage musical, et pas seulement dans son pays, même les Etats-Unis lui faisant les yeux doux.

 

 

 

 

 

 

En 2008 sort leur nouvel album Intimacy. Au niveau de la production, il apparait que le groupe n'a pas souhaité revenir à un son trop simple, mais plutôt choisi de persister dans la volonté de mêler instruments et rythmes électro. Sur la forme de ce nouvel album lui-même, il faut également reconnaître que les anglais ont tiré quelques leçons du précédent. Ils ont ainsi décidé de ne plus s'attarder sur les morceaux introspectifs et de renouer avec des morceaux courts et incendiaires. Choix là encore à priori raisonnable. A l'écoute de Halo ou de Trojan Horse, il sera aisé de reconnaître que ces pièces ont de véritables qualités fédératrices qui devraient leur permettre de s'inviter sur les ondes.

 

 

 

Publié dans Artistes

Commenter cet article

anna 14/02/2011 01:07


Ha oui et je crois avoir totalement confondu le film de michel gondry, un autre groupe et l'histoire de bloc party (quelle quiche, faut que je retravaille mes fiches aussi de ce côté-là). Mais va
faire un tour sur la blogothèque, c'est une véritable mine d'or pour les oreilles (bien) ouvertes...


Cabou 15/02/2011 20:33



merci anna!!!! je vais aller voir ça très vite.



anna 14/02/2011 00:54


http://www.blogotheque.net/Bloc-Party,4508