Mes articles sur ...

Indie pop et alternative

GENRE : Electro jazz - Nu jazz

PAYS : France

ALBUMS : The Parade (2010), The Endless Rise of The Sun (2006), An Electro Soul Experience (2004)

LE SITE OFFICIEL : www.smooth.fr

 

http://www.tousenlive.com/client/files/s/smoothband/smooth-n-b.jpg

 

Trois musiciens férus de trip-hop, de jazz et de funk forment Smooth en 2002. Entre chansons et morceaux instrumentaux, le trio nantais trouve peu à peu ses marques en créant son propre style dans les albums An Electro Soul Experience (2004) et The Endless Rise of the Sun (2006). Son troisième album, The Parade (2010), montre qu'il a gagné en maturité.


Le trio Smooth se constitue à Nantes en 2002 autour de David Darricarrère (chant, guitare, claviers, programmation), Nicolas Berrivin (basse, samples) et Christophe Declercq (batterie et samples). Il se signale la même année par un premier maxi 5 titres, Gimme Some.

 
Partageant le même management que Sinclair, Smooth réussit son passage aux Transmusicales de Rennes en 2003 et tourne en compagnie du chanteur funk. Son style couvre une palette allant du trip-hop au funk et de la pop au jazz. Un éventail que le groupe baptise electro soul dès son premier album An Electro Soul Experience paru en mars 2005.

  

Smooth se construit une très bonne réputation en tournée et dans les festivals, ses morceaux passent sur Radio Nova et se fait connaître hors des frontières, notamment en Amérique du Sud où il reste six semaines. En 2006 sort son deuxième album The Endless Rise of the Sun, dont le générique inclut Sinclair, Yann Tiersen et plusieurs DJ.

  

En 2010, Smooth enrichit son univers avec l'album The Parade qui convie Dominique A (« I Know »), la chanteuse Amélie (« Music ») et Alain Chauvet (« Manson »). A mi-chemin entre l'electro et le jazz, le groupe puise son originalité en mêlant des sonorités organiques, électroniques et des samples. 

 


 

"An Electro Soul Experience"

 

 

A la réception de Smooth, je me suis dit que l'électro-soul était décidément à la mode ces derniers temps : de plus en plus de groupes tâtonnent dans le noir et le presque anonymat en expérimentant leurs équipements électroniques... Dans ce peuple en quête d'identité, on peut aujourd'hui assurer qu'un groupe au stade d'autoproduction peut avoir le panache d'un futur étalon...


Les ondes Nantaises de Smooth sont celles d'un groupe de vrais "musicos" et oscillent en permanence entre funk, acid-jazz et musique électronique définitivement "soulful" (comme disent les Zero7). Dans ce premier album sur fond de wah-wah, le trio restitue la chaleur captivante d'une salle feutrée en transe ! Que ce soit par une trompette digne de Roy Hargrove ("Dying'), des samples de partout toujours bien placés ("Mista Green' : rappelez-vous Herbalizer !) ou par une rythmique doublée d'une bonne ligne de basse et d'un clavier organique assimilable à un Sinclair ou à un Jamiroquai... plus smooth. Côté chants enfin, les voix rappellent les meilleures sélections de Nitin Sawhney ("Out Of Your Reach' évoque "Prophesy').

Smooth fait partie des trop rares groupes qui nous laissent un sourire en coin, celui d'une future victoire - non pas celle gagnée par les médias et la promo - mais bien celle que l'on arrache au fil du temps par la scène et la chaleur d'un live inénarrable !

 


 

http://1.bp.blogspot.com/_teE5jx1Nb0c/S5ttoeu-wPI/AAAAAAAAClc/b3fBcrru_jM/s400/The+endless+rise+of+the+sun.jpg"The Endless Rise of The Sun"


" The endless rise of the sun " est donc le deuxième album de notre trio Nantais. Pour l'occasion, les artistes Sinclair, Yann Tiersen, Shabbaz, Dj Pfel, Dj Elveeda se sont associés à cette nouvelle expérience électro ou du moins je devrais plutôt dire cette fois-ci " élévation solaire ". L'affiche peut paraître surprenante de par la diversité musicale de chacun d'entre eux, mais après tout, la mixité musicale est bien une des spécialités de Smooth. Dès les premières minutes d'écoute, nous ressentons une nette progression en matière de production. Il faut dire que nous avons quitté le stade d'auto-production. Ce qui pouvait paraître un peu brouillon et mis de côté lors du premier album prend aujourd'hui du relief mettant ainsi en avant d'infimes détails phoniques qui ont toute leur importance. " The endless rise of the sun " s'inscrit donc dans la continuité avec ce mélange de pop, soul, funk, hip-hop avec néanmoins une différence que certains d'entre vous regretterons peut être, puisque la mixité musicale de chaque titre est moins de mise qu'auparavant. Ceci s'explique très certainement par le nombre important de " featurings " présents sur l'album (5 sur 12 titres) très représentatifs des environnements musicaux de chaque hôte.

 

L'album commence par le magnifique " featuring " de Yann Tiersen qui donne son nom à cet album. Orchestration très réussie d'où jaillit toute la maturité de Smooth. Des titres plus hip-hop comme " Smooth Caravan " featuring Shabbaz et DJ Pfel membre du Coups2Cross (C2C), troix fois de suite champions du monde scratch DMC. " What will you do " marqué par la participation de Sinclair. Nouveauté, le rythme se calme avec des titres comme " De l'aube ", solo de piano aux sonorités Tiersen suivi de " I believed " guidé par un quatuor à cordes que l'on retrouve d'ailleurs de manière très régulière sur ces 12 nouveaux titres. Soulignons le très bon " Red Train ", titre chargé d'histoire aux rythmiques militaire où cuivres, cordes et samples jouent à tour de rôle les chefs d'orchestre. Atmosphère plus feutrée avec " Carry show " où les breaks de batterie et les solos de guitare nous rappellent quelques bons titres de Pink Floyd. Effet bonne humeur garantie pour les matins difficiles avec le très funky " We will show you " qui se substituera sans problème à vos tubes de vitamines ou de Guronsan avec le risque de chantonner en boucle, pendant plusieurs jours, les 10 premières secondes de ce titre.




 

"The Parade"

 

Let's Smooth again ! Après plusieurs mois de suspense et d'attente avec des fans hypnotisés par une vidéo teasing du titre très prometteur " Friendly Yours ", on avait compris que les 3 Nantais avaient pris une étape plus symphonique et dramatique dans leur trip musical. Ce 3ème album " The Parade " confirme l'identité du groupe tout en gravissant une nouvelle marche, celle d'une maturité de style et de ton(s).

 

 

 

 

 

 

Moins obsédé par sa ligne de basse, plus focalisé sur une âme identitaire (des samples savamment choisis) et une pop plus psyché que funk, le nouveau Smooth fait une parade multi-style et cultive un vrai goût pour la variété des genres. Plus aérien dans l'ensemble, l'album recèle pour la 1ère fois de potentiels tubes vraiment barrés, comme le magnifique " Music " avec une Amélie très Cocorosienne, probablement le meilleur titre de l'album. Plus cinématique aussi, The Parade conjugue les voix mystérieuses (qui rappellent Tara King TH et son Harold) d'Alain Chauvet (" Manson ") ou de Dominique A (" I know "), mais aussi un univers planant progressif proche du Virgin Suicide de AIR (sur le titre éponyme The Parade notamment).

Poète d'une électro funk qui s'est finalement un peu " rockisée " Smooth surprend tout en restant dans la ligne droite de ce que le groupe sait faire : une production léchée, une âme soul, une orchestration à la fois cuivrée, samplée, cordée, même parfois mélancolique sur cet album (merci le piano et les nappes wa-wa)... Que dire ? Let's Smooth again...

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés